Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'église catholique en Seine-Saint-DenisAssociation diocésaine de Saint-Denis-en-France
S'inscrire à la newsletter
Actions sur le document
  • Imprimer

Entretien avec le père Etienne Grieu, directeur du Centre Sèvres-Faculté Jésuites de Paris

Connu dans le diocèse en tant qu'initiateur du livre « Prier ensemble à la maison, 101 idées et autant de gestes » paru en mai 2016 aux Éditions de l'Atelier, sous sa direction, le père Étienne Grieu a fait sa rentrée 2017 en tant que nouveau directeur du Centre Sèvres-Faculté Jésuites de Paris. Il présente dans un entretien les orientations pour l'année qui débute.

Dans un entretien avec la rédaction de la Conférence des évêques de France, publié le 19 septembre 2017, le père Etienne Grieu évoque la rentrée universitaire du Centre Sèvres-Facultés Jésuites de Paris.

Vous avez pris vos nouvelles fonctions de président au sein de l’institution en septembre 2017. Comment vivez-vous cet évènement ?

J’étais jusqu’à présent doyen de la Faculté de théologie et directeur du 3e cycle. En parallèle de mes fonctions de président, j’ai choisi de continuer l’enseignement. Je préfère ne pas abandonner les cours sur les sacrements, la théologie mariale ou l’Espérance pour rester connecté à la réalité concrète du Centre Sèvres-Faculté Jésuites de Paris.

Combien d’étudiants poursuivent-ils leur scolarité universitaire au Centre Sèvres ?

Il accueille trois-cents étudiants du premier au troisième cycle, et dans divers cursus. Deux-mille auditeurs libres s’inscrivent et suivent un ou plusieurs cours de leur choix et n’ont pas d’examens finaux à valider. Les conférences, colloques et tables-rondes animées chaque mardi soir, sont un grand succès puisqu’elles ont attiré 6000 personnes pour l’année universitaire 2016-2017.

Le nombre d’inscriptions a-t-il progressé pour cette rentrée universitaire ?  

Nous avons constaté une légère augmentation du nombre d’étudiants dans tous les cycles. Notre politique n’est pas de chercher à recruter des étudiants car nos locaux ont une capacité limitée, et nous avons atteint notre taille optimale. Il faudrait développer un nouveau type de projet si nous voulions augmenter considérablement le nombre d’étudiants.

Quel est le profil des étudiants ?

Ce sont principalement des religieux ou des religieuses. Nous sommes un centre dédié au service à la vie religieuse en France et dans le monde entier. Les 90 jésuites qui étudient à Paris viennent de nombreuses provinces différentes. Et 50% de nos étudiants sont étrangers.

Le Centre Sèvres est une institution mondialement reconnue dans l’étude, la recherche en philosophie et la théologie. On peut même affirmer qu’il s’inscrit dans le réseau mondial des universités jésuites…

Le Centre situé à Paris, est l’un des cinq grands centres de formation de la Compagnie de Jésus dans le monde avec l’Université pontificale grégorienne à Rome, le Boston college aux États-Unis, l’Institut pontifical de Pune en Inde et l’Université pontificale de Comillas en Espagne.

Dans le cursus proposé, vous offrez la possibilité de poursuivre un parcours intellectuel basé sur la pédagogie personnalisé…

Nous finalisons le « chantier » de la pédagogie en essayant de rendre les étudiants acteurs de leur parcours. Nous devons sans cesse nous adapter aux évolutions d’Internet. Le rapport à l’écrit change.

L’axe principal de l’année est intitulé : « Quelle mission au service de l’Église et de la société ? » Pourquoi ce choix ?

Un des objectifs du Centre Sèvres est de former des ouvriers apostoliques, des personnes prêtes à devenir des missionnaires, des pasteurs de leur communauté ou des ministres ordonnés. Cela demande une très grande attention aux questions de société et au monde contemporain. Nous prenons en compte les enjeux de société.

Lire la suite sur le site de la Conférence des évêques de France